HISTOIRE

CHÂTEAU DE VERSAILLES : LES SALLES DES CROISADES

Salles des Croisades - Château de Versailles.
Grande salle des Croisades - Château de Versailles.

Les Yvelines (78) – Terres d’Histoire

Ouvertes au public en 1843, ces cinq salles installées dans l’aile du Nord s’inscrivent pleinement dans la vogue du Moyen Âge qui se développait sous le règne de Louis-Philippe. Le thème des Croisades est issu directement de travaux historiques récents (comme la monumentale Histoire des Croisades de Joseph-François Michaud, publiée entre 1812 et 1822). Il incite le roi à commander un ensemble iconographique de 150 tableaux destinés à être placés dans un décor néo-gothique exceptionnel dont tous les éléments (boiseries peintes et sculptées, mobilier, luminaire) sont conçus exprès.

Lire la suite 0 commentaires

HALLOWEEN : UN BOOMERANG HISTORIQUE

  

Halloween, une coutume importée en Europe des États-Unis ? Vrai et faux !

Comme un boomerang, la fête d’Halloween revient dans la main d’une Europe qui l’avait lancée jadis par-dessus l’océan jusque dans le Nouveau Monde.

Halloween, fête païenne susceptible de supplanter la catholique Toussaint ? Vrai et faux !

Encore un effet boomerang : le christianisme avait substitué la Toussaint à l’antique célébration celtique de la nuit de Samhain ; celle-ci nous revient non pas telle quelle, mais à travers une des coutumes qui la caractérisait. Passionnante histoire que ces allers et retours, entre l’Europe et les États-Unis, entre le christianisme et le monde dit païen ! 

Lire la suite 0 commentaires

EXPOSITION LOUIS-PHILIPPE ET VERSAILLES

Les Yvelines (78) – Terres d’Histoire

Pour la première fois, le château de Versailles consacre une exposition d’ampleur au roi Louis-Philippe (1773-1850) qui transforma, au début du XIXe siècle, l’ancienne résidence royale en musée dédié « à toutes les gloires de la France » et ouvert à tous. Présentée dans les salles dites d’Afrique et de Crimée, créées pour ce nouveau musée, l’exposition dévoile notamment les toiles monumentales commandées par Louis-Philippe pour ces salles.

 

Les visiteurs sont invités ensuite à prolonger leur visite dans le Château pour découvrir l’étendue et la richesse de ce vaste musée imaginé par Louis-Philippe : la salle du Sacre de Napoléon et la salle 1792 – toutes deux restaurées pour l’occasion –, la galerie des Batailles et la salle de 1830 et enfin les salles des Croisades et les salles du Consulat et de l’Empire, exceptionnellement ouvertes au public pendant toute la durée de l’exposition.

Lire la suite 0 commentaires

ANCIENNE APOTHICAIRERIE DE SAINT-GERMAIN-EN-LAYE

Ancienne apothicairerie de Saint-Germain-en-Laye.
Ancienne apothicairerie de Saint-Germain-en-Laye.

Les Yvelines (78) – Terres d’Histoire

La première mention d'une apothicairerie dans le Royaume de France remonte au XIIIe siècle. Après l'accueil des pauvres par les institutions ecclésiastiques durant le Moyen Âge, les apothicaireries sont mises en place dans les hôpitaux et les Hôtels-Dieu.

 

Cette ancienne apothicairerie est constituée d’objets provenant des deux hôpitaux royaux fondés à Saint-Germain-en-Laye : l'Hôpital général et l'Hôpital de la Charité. Elle se trouve actuellement dans la bibliothèque municipale de Saint-Germain-en-Laye (Yvelines – 78).

Lire la suite 0 commentaires

DONJON DE HOUDAN

Donjon de Houdan - Yvelines (78).
Donjon de Houdan - Yvelines (78).

▪ Les Yvelines (78) – Terres d’Histoire 

La Tour de Houdan (appelée communément « Le Donjon »), bâtie entre 1125 et 1132 sous le règne d'Amaury III, Comte de Montfort, avait pour fonction de guetter les ennemis et de défendre le territoire. Mais en réalité, elle a surtout eu un rôle dissuasif puisqu'elle était réputée imprenable. Le Donjon est constitué d'une tour centrale de 15m de diamètre et de 21 m de haut, flanquée de 4 tourelles de même hauteur situées aux quatre points cardinaux.

 

La porte d'accès, située à 6m du sol, était le seul accès à la grande salle du 1er étage réservée au chef militaire. Tout était surveillé depuis cette salle, on ne pouvait aller d'une partie à l'autre de la Tour sans y passer.

 

Lire la suite 0 commentaires

COLLÉGIALE NOTRE-DAME DE MANTES-LA-JOLIE

Collégiale Notre-Dame de Mantes-la-Jolie - Yvelines (78).
Collégiale Notre-Dame de Mantes-la-Jolie - Yvelines (78).

▪ Les Yvelines (78) – Terres d’Histoire 

La collégiale, dont la construction a débuté en 1140, est l'un des plus importants modèles de l'architecture gothique des Yvelines.

Avec ses dimensions dignes d’une cathédrale et ses trois portails considérés comme des chefs-d’œuvre de la sculpture occidentale, la collégiale Notre-Dame est l’un des monuments les plus importants d’Île-de-France. 

Sa nef haute de 30 mètres était, à l’époque de sa construction au XIIe siècle, la plus haute du pays, et sa grande rosace représentant le Jugement Dernier est l’une des plus anciennes de France. On remarquera les imposants svastikas ornant sa toiture.

Lire la suite 0 commentaires

CHÂTEAU DE LA MADELEINE

Le château de la Madeleine vu depuis la Vallée de Chevreuse.
Le château de la Madeleine vu depuis la Vallée de Chevreuse.

▪ Les Yvelines (78) – Terres d’Histoire 

Situé à une vingtaine de kilomètres de Vélizy-Villacoublay, le château de la Madeleine a été construit entre le XIe et le XIVe siècle. Les visiteurs peuvent découvrir librement la cour intérieure, les remparts et la vue panoramique sur la vallée de Chevreuse, les caves (exposition sur l'histoire du château) et la Tour des Gardes.

 

Rare édifice fortifié médiéval d'Ile de France parvenu jusqu'à nous dans cet état, le château de la Madeleine (du nom de sa chapelle : Sainte Marie-Madeleine, détruite en 1760), est établi sur le bord d'un plateau surplombant Chevreuse et contrôlant la vallée de l'Yvette. Il a été construit entre le XIe et le XVe siècle. Cette place forte, située au centre du domaine royal, permettait de surveiller les comtés de Montfort et de Blois-Chartres. Archéologie, histoire et environnement s’y conjuguent en un site unique.

Lire la suite 0 commentaires

L’HISTOIRE DES SIROPS

Tacuinum sanitatis Siropus acetosus - fol. 95r.
Tacuinum sanitatis Siropus acetosus - fol. 95r.

Pour retrouver la première trace des sirops, il faut remonter à la fin du XIème siècle, au temps des croisades au Moyen-Orient. À l'époque, les croisés découvrent un breuvage appelé

« charâb ». Ils y prennent tellement goût qu'ils vont conserver le mot en le transformant à la mode occidentale. Le mot « sirop » provient ainsi de l’arabe « charâb », qui signifie « boisson » en arabe et du latin « sirupus », désignant une boisson à base de dissolution sucrée et aromatisée de diverses substances.

Les sirops étaient alors plus épais et on les intégrait dans les préparations culinaires, sans eau.

 

Quant aux sirops de fruits, leur origine remonte à l’histoire de la Grèce Antique et de Rome. À cette époque, les fruits frais étaient conservés avec du miel de façon à ce que les boissons aromatisées aux fruits puissent encore être préparées une fois la saison passée.

Lire la suite 0 commentaires

BLEU POUR LES GARÇONS, ROSE POUR LES FILLES ?

L’attribution du rose pour les filles et du bleu pour les garçons ne date que des années 1900, après 700 ans de tradition chrétienne où le bleu était la couleur de la Vierge Marie, symbole de pureté divine et de féminité.

Lire la suite 0 commentaires

DÉCÈS D’UN INCONNU DANS LES BOIS DE VÉLIZY

Acte de décès d'un inconnu dans les bois de Vélizy - 16 mai 1895.
Acte de décès d'un inconnu dans les bois de Vélizy - 16 mai 1895.

Archives de Vélizy – 16 mai 1895

[Pour plus de lisibilité, nous avons transcrit ci-dessous cet acte de décès.]

 

« Du seize mai mil huit cent quatre-vingt-quinze, à six heures du matin, acte de décès d’un individu inconnu, du sexe masculin, trouvé dans les bois de Vélizy, au lieu-dit La Fausse Porte et dont la mort paraît avoir eu lieu depuis moins de quarante-huit heures ; paraissant âgé d’environ quarante ans, taille d’un mètre soixante-six, cheveux, barbe et sourcils châtains, yeux bleus, front large, nez et bouche moyens, visage large ; vêtu de pantoufles neuves en drap noir, lacées d’un pantalon en drap rayé, couleur gris bleu, d’une chemise blanche en coton, d’un gilet de flanelle, d’une cravate bleue à nœud coulant, d’un gilet et veston en coutil gris à petits carreaux, d’un chapeau mou noir et presque neuf. On a retiré de ses poches un porte-monnaie contenant cinq francs trente centimes, un mouchoir à carreaux, un couteau à deux lames et à manche blanc, une blague à tabac, un cahier de papier à cigarettes et un numéro du Petit Journal du 14 mai 1895. Il n’a été trouvé sur lui aucun papier de nature à faire connaître son nom et son domicile. Les témoins ont été messieurs Justin Millot, garde-champêtre, âgé de cinquante-quatre ans et Louis Jean Baptiste Hamelin, commis de ferme, âgé de trente-cinq ans, tous deux demeurant à Vélizy, lesquels ont signé avec nous, Paul Fournier, Maire et Officier de l’État civil de la commune de Vélizy après lecture faite et le décès constaté par nous soussigné. »

 

Signatures de Millot, Hamelin et Fournier.

Lire la suite 0 commentaires

FÊTE DES PÈRES : DE SAINT-JOSEPH À LA FLAMME DU BRIQUET

Saint Joseph et l'Enfant Jésus (1640) - Guido Reni.
Saint Joseph et l'Enfant Jésus (1640) - Guido Reni.

Contrairement à une idée reçue la coutume de la Fête des pères est ancienne. Au Moyen Âge, il était d’usage de rendre hommage aux pères de famille le jour de la Saint-Joseph, le père adoptif de Jésus.

 

Au total, ce sont 29 pays, dont la France, qui ont choisi de la fêter le troisième dimanche de juin. D’autres pays ont préféré conserver son caractère religieux en la fêtant le 19 mars, jour de la Saint Joseph, comme en Italie, au Portugal ou en Espagne. Certains la célèbrent le jeudi de l’Ascension, c’est le cas de l’Allemagne.

Lire la suite 0 commentaires

FÊTE DES MÈRES, UNE ORIGINE LOINTAINE

Statue de Cybèle, version romaine de Rhéa.
Statue de Cybèle, version romaine de la déesse Rhéa.

Dès l’antiquité, il est d’usage de fêter les mamans. Au printemps, les Grecs honorent Rhéa, la mère de Zeus, symbole de la fécondité (les romains l’assimileront avec Cybèle). À Rome, aux calendes de mars, on célèbre les Matronalia (du latin matrona, « mère de famille »). Le christianisme va substituer à ces rituels païens le culte de la Vierge Marie, la mère par excellence.

 

La tradition renaît en Grande-Bretagne au XVIIe siècle, avec le Mothering Sunday. Le quatrième dimanche de Carême, les enfants placés comme domestiques, en particulier les petites filles, peuvent aller rendre visite à leur maman. Plus tard, Napoléon 1er sera séduit par cette tradition, mais son intention d’instituer une fête du même ordre en France, afin d’encourager la natalité, n’aura pas de suite. Aux États-Unis, une institutrice, Anne Jarvis, va mener campagne pendant de longues années pour qu’un service religieux soit célébré le deuxième dimanche de mai pour honorer les mères de famille. 

Lire la suite 0 commentaires

HISTOIRE DU 1er MAI : DE L'ARBRE AU MUGUET

Miniature de Robinet Testard, extraite du Livre d’Heures de Charles d’Angoulême BnF lat. 1173, fol. 20v.
Miniature de Robinet Testard, extraite du Livre d’Heures de Charles d’Angoulême. BnF lat. 1173, fol. 20v.

Fête du travail et du muguet porte-bonheur, le premier jour du mois de Flore, déesse des fleurs et du printemps, a revêtu au cours des siècles une autre signification, celle du retour des beaux jours et de la célébration de l'amour. Dès le Moyen Âge, pendant la nuit du 30 avril, les jeunes célibataires se rendent en forêt pour y couper « l'arbre de mai », symbole du renouveau du printemps. Décoré de fleurs et de couronnes, il est ensuite planté devant la porte des parents de la jeune fille convoitée comme gage de fiançailles ou, parfois même, sur le toit de la maison. À l'inverse, son absence est signe de rupture ! Cet arbre peut aussi être érigé collectivement sur la place du village en l'honneur des filles à marier, mais aussi pour honorer un personnage de rang élevé. Ainsi, à Paris, chaque année, les clercs de la basoche le coupent dans le bois de Vincennes et le plantent dans la grande cour du Palais de justice, toujours nommée depuis « la cour du Mai ». À Lyon, les imprimeurs élèvent un « mai » devant la porte du gouverneur.

Lire la suite 1 commentaires

STÈLE ÉDOUARD TARRON À VÉLIZY-VILLACOUBLAY

Du monument original, en mémoire du capitaine Édouard Tarron, mort à Villacoublay d’un accident d’aéroplane le 18 avril 1911, il ne reste que cette stèle qui composait le haut du monument.

Lire la suite 0 commentaires

DEUX ÉPAVES DE NAVIRES MÉDIÉVAUX DÉCOUVERTES À VÉLIZY

Chantier de fouilles archéologiques, rue du Général Exelmans à Vélizy.
Chantier de fouilles archéologiques, rue du Général Exelmans à Vélizy.

C'est au cours d’une fouille archéologique préventive à l’emplacement du futur complexe sportif et culturel que des ouvriers ont fait cette incroyable découverte. Deux épaves de bateaux vieux de plusieurs siècles ont été mises au jour sur le chantier situé rue du Général Exelmans à Vélizy-Villacoublay.

 

« Nous étions en train de creuser le sol quand nous sommes tombés sur des pièces de bois massives et nous avons tout de suite compris qu'il s'agissait de quelque chose d'intéressant », explique Gérard Fauconnet, directeur adjoint des opérations de l’aménageur CITALLIOS.

Lire la suite 0 commentaires

L’HISTOIRE DES ŒUFS DE PÂQUES

Œuf de Pâques teint en rouge.
Œuf de Pâques teint en rouge.

La coutume d’offrir des œufs décorés, teints ou travaillés existait bien avant l’ère chrétienne. Comme le printemps est la saison de l’éclosion de la nature, l’œuf, représentant la vie et la renaissance, a été probablement le premier symbole utilisé lors de rituels qui datent de la nuit des temps. Au printemps, les Égyptiens et les Perses avaient pour habitude de teindre des œufs et de les offrir pour symboliser le renouveau de la vie.

 

Lire la suite 0 commentaires

UN PEU D’IRLANDE À VÉLIZY POUR LA SAINT-PATRICK

Saint Patrick.
Saint Patrick.

La fête de la Saint-Patrick, célébrée le 17 mars, est une fête chrétienne irlandaise où l'on célèbre Saint Patrick, le saint patron de l'Irlande, mais aussi la christianisation de l'Irlande. Contrairement à une croyance populaire répandue, notamment à cause d'un phénomène de simplification de la part des étrangers et des médias, la Saint Patrick n'est pas la fête nationale irlandaise. L'État d'Irlande ne possède pas de fête nationale au sens propre du terme (comme le 14 juillet en France, décrété par l'État français en 1880 et qui célèbre la Nation).

Lire la suite 0 commentaires

L’ORIGINE DE LA FOIRE À LA SAUCISSE DE VILLACOUBLAY

La Une de L'Ouest-Eclair du 11 juillet 1938.
La Une de L'Ouest-Eclair du 11 juillet 1938.

 

Savez-vous pourquoi l’actuelle « Fête du Printemps » s’appelait anciennement « Foire à la Saucisse » ?

On pourrait croire que cela avait un rapport avec cette spécialité charcutière. Et bien non, pas du tout !

 

L’origine de son nom était une référence liée au glorieux passé aéronautique de Vélizy-Villacoublay. Les « saucisses » ainsi surnommées par les militaires en raison de leur forme allongée, étaient des ballons captifs et appartenaient au dispositif de défense aérienne. Ces fameuses « saucisses » participaient au moins jusqu’en 1938, à l’annuelle fête aérienne organisée par le Ministre de l’Air sur l’aérodrome de Villacoublay.

Lire la suite 0 commentaires

8 MARS - JOURNÉE INTERNATIONALE DES DROITS DES FEMMES

Jeudi 8 mars 2018 - Journée internationale des droits des femmes
Jeudi 8 mars 2018 - Journée internationale des droits des femmes

Depuis le début du XIXe siècle, les femmes se mobilisent pour faire entendre leur voix. Égalité femmes-hommes, parité ou changements sociétaux, les sujets sont nombreux alors que les inégalités persistent dans le monde.

 

L'ONU le souligne, il ne s'agit pas d'une « Journée de la femme » mais bien d'une journée internationale consacrée aux Droits des femmes.

 

Cette année, l'organisation des Nations unies se penche particulièrement sur l'autonomisation des femmes « dans tous les contextes » qu'ils soient « ruraux et urbains ». Cette édition 2018 a en effet été baptisée : « L’heure est venue : les activistes rurales et urbaines transforment la vie des femmes ».

Lire la suite 0 commentaires

LA TRÊVE DES CONFISEURS

S'échanger des bonbons, des douceurs et des friandises en tous genres : la trêve des confiseurs, qui court entre Noël et le jour de l'an, évoque fatalement le chemin des boulangeries. Mais sait-on que cette tradition remonte plusieurs siècles en arrière ? Au Moyen Âge très précisément, aux alentours de l'an 1000 : on parle alors de trêve de Dieu, une période que Louis IX, le futur Saint-Louis, entend systématiser. Le roi n'agit pas seul, il est conseillé par des ecclésiastiques qui veulent que les seigneurs cessent de faire la guerre pendant les fêtes spirituelles et les semaines qui les précèdent (Avent, Noël, Carême, Pâques…). Face aux plus récalcitrants, l'Église brandit l'arme de l'excommunication.

Lire la suite 0 commentaires

LA CRÈCHE DE NOËL, UNE ORIGINE MÉDIÉVALE

Crèche de l'église Saint Jean Baptiste – Vélizy-Villacoublay - Photo Vélizy Info.
Crèche de l'église Saint Jean Baptiste – Vélizy-Villacoublay - Photo Vélizy Info.

Le mot « crèche » désigne, à l'origine, une mangeoire pour animaux (cripia en latin). Selon l’Évangile de Luc (2/7), Marie a déposé l'enfant Jésus dans la crèche de la grotte aménagée en étable (comme il en existait alors beaucoup en Palestine), où Joseph et elle avaient trouvé refuge, à Bethléem. Par extension, le mot crèche désigne le site tout entier.

 

L'invention de la crèche de Noël est traditionnellement attribuée à Saint François d'Assise (1181-1226). Ce dernier aurait créé la première crèche en 1223, dans son église de Grecchio (Italie) et aurait fait tenir les rôles des personnages de la Nativité, tels que le récit des Évangiles les fait connaître, par des habitants du village : L'Enfant Jésus, la Vierge Marie, Joseph, les Rois Mages, les anges, qui chantent la gloire du Rédempteur et la paix donnée aux hommes de bonne volonté, les bergers. Le bœuf et l’âne appartiennent à la tradition : leur place a paru naturelle dans une étable.

Lire la suite 0 commentaires

BEAUJOLAIS NOUVEAU 2017

Pour fêter l’arrivée du Beaujolais Nouveau, des animations sont prévues sur les marchés de Vélizy-Villacoublay ce weekend*. Une occasion pour faire le point sur l’origine de son cépage : le Gamay.

Lire la suite 0 commentaires

HALLOWEEN : UN BOOMERANG HISTORIQUE

  

Halloween, une coutume importée en Europe des États-Unis ? Vrai et faux !

Comme un boomerang, la fête d’Halloween revient dans la main d’une Europe qui l’avait lancée jadis par-dessus l’océan jusque dans le Nouveau Monde.

Halloween, fête païenne susceptible de supplanter la catholique Toussaint ? Vrai et faux !

Encore un effet boomerang : le christianisme avait substitué la Toussaint à l’antique célébration celtique de la nuit de Samhain ; celle-ci nous revient non pas telle quelle, mais à travers une des coutumes qui la caractérisait. Passionnante histoire que ces allers et retours, entre l’Europe et les États-Unis, entre le christianisme et le monde dit païen ! 

Lire la suite 0 commentaires