ÉTÉ 2020 : GARE AUX TIQUES EN FORÊT

Les tiques sont particulièrement nombreuses et actives en milieux naturels, notamment en forêt. Certaines piqûres peuvent transmettre la maladie de Lyme qui est en hausse partout dans le monde. Cette infection bactérienne transmise par des morsures de tiques peut entraîner des douleurs articulaires, de la fatigue, des dommages neurologiques et même une paralysie faciale temporaire. Détectée tôt, elle est traitable.

Lors de balades en forêt ou après une randonnée en zone boisée, végétalisée, broussailleuse et plus particulièrement en zone humide, il importe d’inspecter minutieusement son corps et celui de ses enfants. Les tiques sont très petites et peuvent mesurer entre 1 et 3 mm seulement, une vérification poussée de toutes les zones découvertes (et couvertes) est donc très importante.

Les tiques mesurent entre 1 et 3mm.
Les tiques mesurent entre 1 et 3mm.

Si après inspection, vous avez découvert une tique, veillez à la retirer le plus rapidement possible. Le risque de transmission de la bactérie Borrelia Burgdorferi, responsable de la maladie de Lyme, dépend du taux d’infestation de la tique mais également du temps durant lequel elle est restée accrochée à la peau de son hôte.

LA MALADIE DE LYME : QU’EST-CE QUE C’EST ?

La maladie de Lyme, ou Borréliose de Lyme, est une infection due à une bactérie (microbe) transportée par une tique. La tique peut transmettre la bactérie à l’homme au moment d’une piqûre.

 

La maladie de Lyme n’est pas contagieuse. Elle ne se transmet pas par contact avec un animal porteur de tiques (oiseaux, chiens, chats) ni d’une personne à une autre.

 

Toutes les tiques ne sont pas infectées par la bactérie responsable de la maladie de Lyme.

QUELS SONT LES SIGNES ?

Dans les 3 à 30 jours après la piqûre, la maladie de Lyme peut apparaître d’abord sous la forme d’une plaque rouge qui s’étend en cercle (érythème migrant) à partir de la zone de piqûre, puis disparaît en quelques semaines à quelques mois.

 

Avec ou sans plaque rouge, il faut consulter un médecin en cas de symptôme grippaux, de paralysie faciale ou de fatigue inhabituelle quelques semaines ou quelques mois après la piqûre. Un traitement antibiotique pourra alors être prescrit.

 

Au bout de plusieurs mois ou année, en l’absence de traitement, des atteintes graves des nerfs, des articulations, du coeur et de la peau peuvent s’installer.

COMMENT SE PROTÉGER AVANT LES ACTIVITÉS DANS LA NATURE ?

La meilleure façon de se protéger lors de promenades à la campagne, en forêt, dans la nature ou dans les parcs, c’est d’éviter de se faire piquer par des tiques. Il est donc conseillé de porter des vêtements longs qui couvrent les bras et les jambes, un chapeau, et de rentrer le bas du pantalon dans les chaussettes. Restez sur les chemins, évitez les broussailles, les fougères et les hautes herbes.

On peut aussi mettre des répulsifs contre les insectes sur la peau ou sur les vêtements, en respectant leur mode d’emploi. Pensez à prendre avec vous un tire-tique (disponible en pharmacie).

COMMENT SE PROTÉGER EN REVENANT D’ACTIVITÉS DANS LA NATURE ?

Pour éviter la maladie de Lyme, il faut absolument retirer la ou les tiques le plus rapidement possible : plus une tique reste accrochée longtemps, plus elle risque de transmettre la bactérie. Les tiques peuvent rester accrochées sur la peau ou le cuir chevelu sans qu’on s’en aperçoive car leur piqûre ne fait pas mal.

Il faut donc vérifier soigneusement l’ensemble du corps, en particulier les aisselles, les plis du coude, derrière les genoux, le cuir chevelu, derrière les oreilles, et les régions génitales pour trouver une ou des tiques. N’hésitez pas à demander de l’aide à un proche pour examiner certaines parties du corps moins accessibles (dos, cheveux). Utilisez un miroir si vous êtes seul(e).

COMMENT RETIRER UNE TIQUE ?

- Ne mettez aucun produit sur la tique  - Ne tentez pas de la retirer avec les ongles

OU, À DÉFAUT

Attention, une fois enlevée, la tique peut encore piquer. Après l’avoir tuée sans l’avoir touchée à mains nues, il faut la mettre dans un mouchoir ou sur un bout de scotch qu’on jettera à la poubelle.

Sources : Office Nationale des Forêts - Santé publique France


Écrire commentaire

Commentaires: 0