LA CHANDELEUR, FÊTE DES CRÊPES ? PAS VRAIMENT…

Présentation de Jésus au Temple de Jérusalem.
Présentation de Jésus au Temple de Jérusalem.

La Chandeleur (Fête des chandelles) est à l’origine une fête populaire païenne liée à la lumière. Elle est devenue ensuite une fête religieuse chrétienne appelée la « Présentation de Jésus au Temple ». Elle est actuellement fixée au 2 février, soit 40 jours après Noël.

Marie est juive, elle se conforme donc tout simplement à la loi de Moïse, car selon les rites hébraïques, la mère doit se présenter au Temple avec son enfant nouveau-né. Jésus, enfant juif, est donc présenté au Temple par ses parents 40 jours après sa naissance. À cette occasion, on fait le sacrifice de colombes ou de petits pigeons.

Une fois de plus, comme les festivités qui entourent la Nativité, la fête de la Chandeleur est en relation avec la lumière. Mais aussi à la purification, la fécondité, la prospérité, toujours très proches dans les croyances et les traditions. Le mot « Chandeleur » vient précisément de candela - la chandelle - reprise dans l'expression - Festa candelarum -, fête des chandelles.

L'Église avait entrepris dès la fin de l'empire romain un vaste chantier de remplacement des rites païens par des fêtes religieuses. Ainsi, au Ve siècle, le pape Gélase Ier remplaça le vieux rite païen des Lupercales, fête de la purification héritée de la Rome antique, par une cérémonie religieuse, la fête de la Chandeleur. En orient, c'était jour chômé. En occident, on portait des torches en procession, signe de lumière.

Dans les églises, les torches étaient remplacées par des chandelles bénies que l'on conservait allumées, autant pour signifier la lumière que pour éloigner le malin, les orages, la mort, etc… et invoquer les bons augures à veiller sur les semailles d'hiver qui produiraient les bonnes moissons de l'été prochain. Les cierges bénis étaient emportés dans les foyers pour le protéger. À Avignon, en 1372, cette fête devînt la fête de la Purification de la Vierge.

La Chandeleur dans la culture populaire : les crêpes

Aujourd'hui, cette fête est associée aux crêpes que l'on cuisine à cette occasion. Tradition que l'on fait remonter à la coutume de distribuer des galettes aux pèlerins venant à Rome, ou plus simplement, pour se rappeler que la fin de l'hiver approche et que l'on a encore des réserves de nourriture. 

Les crêpes, une tradition à la Chandeleur.
Les crêpes, une tradition à la Chandeleur.

Cette pratique associant fête des Lumières à la consommation d'un dessert « gras » se retrouve aussi dans la tradition juive qui consiste à manger des beignets lors de la fête de Hanouka (Fête des Lumières du judaïsme).

Lorsqu'on cuisine la première crêpe, il est courant de la faire sauter plusieurs fois de suite afin de conjurer le mauvais sort pour l'année à venir. Une vieille tradition rapporte que les paysans avaient coutume de le faire en tenant une pièce de monnaie dans la main gauche (un louis d'or pour les plus riches) afin d'attirer sur eux bonheur et prospérité...

Les crêpes par Pieter Aertsen (1508-1575).
Les crêpes par Pieter Aertsen (1508-1575).

Écrire commentaire

Commentaires: 0