FÊTE DE LA SAINT-JEAN

Feu de la Saint-Jean.
Feu de la Saint-Jean.

La Saint-Jean Baptiste, fêtée tous les ans le 24 juin, est à l'origine une fête païenne. Elle était célébrée avant la naissance du Christ parmi les premiers peuples slaves pour bénir les moissons. Cette fête a ensuite été christianisée et est aujourd'hui fêtée à travers le monde à quelques jours du solstice d'été pour célébrer, grâce aux feux de la Saint-Jean, la lumière de l'été.

La légende dit que cette célébration serait issue du culte païen d'Ivan Kupala, le dieu du soleil, de la réincarnation et de la purification par l'eau de l'amour et de la fertilité. Les peuples de Russie et de l'est le célébraient en portant des couronnes de fleurs, en jetant des herbes dans de grands feux, en chantant et en dansant autour de ces derniers. La tradition voulait aussi qu'en hommage à Kupala le peuple se baigne la nuit dans les rivières pour se purifier par l'eau. 

Cette nuit-là les gens se livraient également à des actes d'amour et aux plaisirs charnels...


Dès la christianisation de la Russie, les dieux païens ont été remplacés par des Saints et les baignades nocturnes de cette fête ont été interdites. La France catholique du Ve siècle a décidé de remplacer la célébration de Kupala par la Saint-Jean-Baptiste.

St.Jean-Baptiste.
St.Jean-Baptiste.

Dans la religion chrétienne, Jean-Baptiste est le cousin de Jésus. Il annonçait l'arrivée du royaume de Dieu en baptisant les gens avec l'eau du fleuve Jourdain. Le choix de remplacer la fête d'Ivan Kupala par la Saint-Jean n'a rien d'un hasard, puisqu'Ivan en slave signifie Jean, et que Kupala signifie la baignade. Saint Jean-Baptiste fut décapité sur ordre d'Hérode, souverain de la Palestine, vers 28-29.

Illustration : Saint Jean-Baptiste par Alexandre Cabanel (1823–1889).

Depuis la fusion des traditions païennes et chrétiennes, la célébration de la fête de la Saint-Jean a lieu

le 24 juin, jour de sa naissance. Cette fête a été exportée bien plus tard en Amérique, puis elle est devenue en 1977 la fête nationale du Québec.

Le bûcher de la Saint-Jean se pratiquait jadis à Paris, les autorités de la ville se chargeant de son organisation. Le feu était traditionnellement allumé par le roi de France en personne sur la Place de Grève (actuellement Place de l'Hôtel-de-Ville), coutume qui perdura jusqu’en 1648, date à laquelle Louis XIV officia pour la dernière fois.


Écrire commentaire

Commentaires: 0