L’OCTAVE DE PÂQUES

Signature du traité de concordat à Paris, le 26 messidor an IX (15 juillet 1801), avec le Saint-Siège.
Signature du traité de concordat à Paris, le 26 messidor an IX (15 juillet 1801), avec le Saint-Siège.

Le lundi de Pâques est férié en France depuis plusieurs siècles. Il s'agit d'un reliquat de l'histoire et de la confrontation de l'Église et de l'État...

 

Pourquoi donc le lundi de Pâques, c'est à dire le lendemain de la fête de Pâques, célébrée le dimanche, est-il férié ? L'explication est à rechercher dans la tradition catholique qui encourageait les Français, depuis le Moyen Âge, à célébrer l' « Octave de Pâques ».

 

Il s'agit concrètement d'une période de huit jours, commençant le dimanche de Pâques et s'achevant le dimanche de la Miséricorde (ainsi nommé par Jean-Paul II le 30.04.2000) - traditionnellement, Dimanche « in albis » - durant laquelle les fidèles étaient invités à se rendre chaque jour à la messe pour entendre la même prière, celle de la Résurrection du Christ. Le caractère répétitif de cette tradition avait une signification bien précise, puisqu'elle solennisait la liturgie catholique et rappelait à tous que le retour du Christ se prolonge au-delà de la fête pascale.

La pratique de l’Octave religieuse se retrouve déjà dans l’Ancien Testament avec la fête des Tabernacles (Lv 23-26). C’est Constantin qui l’a introduit dans la liturgie catholique.

Cette huitaine était aussi l'occasion pour tous ceux qui le souhaitaient de se rendre à Rome pour l'un des pèlerinages les plus importants de l'année. Mais après la Révolution, l'administration de plus en plus prononcée de l'État français, tout comme les exigences de l'économie vont remettre peu à peu en cause cette pratique. En 1801, Napoléon décide de légiférer sur cette tradition lors de l'instauration du Concordat (1801). L'organisation des pratiques religieuses en France est placée sous l'autorité du Premier Consul, les privilèges du clergé catholique sont abolis, Napoléon met fin à l'autorité de Rome sur l'épiscopat français.

Le pape François s’adresse aux fidèles Place Saint-Pierre à Rome.
Le pape François s’adresse aux fidèles Place Saint-Pierre à Rome.

Le futur empereur choisit par ailleurs de mettre fin à la longue période pascale durant laquelle la majorité des Français chôment. Désormais, la semaine suivant le dimanche de Pâques ne sera plus fériée, seul le premier lundi le restera, en signe de compensation et de compromis vis-à-vis de l'Église. La décision arbitraire de Napoléon Bonaparte de conserver férié le deuxième jour de l'Octave de Pâques a été suivie par de nombreux pays européens, et s'est propagée peu à peu. Le lundi de Pâques est ainsi férié dans l'ensemble des pays européens, excepté au Portugal.


Écrire commentaire

Commentaires: 0