EXPOSITION LOUIS-PHILIPPE ET VERSAILLES

Les Yvelines (78) – Terres d’Histoire

Pour la première fois, le château de Versailles consacre une exposition d’ampleur au roi Louis-Philippe (1773-1850) qui transforma, au début du XIXe siècle, l’ancienne résidence royale en musée dédié « à toutes les gloires de la France » et ouvert à tous. Présentée dans les salles dites d’Afrique et de Crimée, créées pour ce nouveau musée, l’exposition dévoile notamment les toiles monumentales commandées par Louis-Philippe pour ces salles.

 

Les visiteurs sont invités ensuite à prolonger leur visite dans le Château pour découvrir l’étendue et la richesse de ce vaste musée imaginé par Louis-Philippe : la salle du Sacre de Napoléon et la salle 1792 – toutes deux restaurées pour l’occasion –, la galerie des Batailles et la salle de 1830 et enfin les salles des Croisades et les salles du Consulat et de l’Empire, exceptionnellement ouvertes au public pendant toute la durée de l’exposition.

Héritier de la famille d’Orléans, Louis-Philippe a peu d’histoire commune avec le Versailles de l’Ancien Régime. Toutefois, dès son accession au trône en 1830, il marque son intérêt pour le palais et s’emploie à le transformer en monument national. Son but est certes de réconcilier les Français avec le Château, symbole de l’ancienne monarchie absolue, mais surtout d’inscrire son règne dans l’histoire nationale.

Dans ce but, des chantiers considérables sont entrepris dans les ailes du Nord et du Midi pour aménager les Galeries Historiques d’une extrémité à l’autre du palais dont les importants ensembles iconographiques illustrent les grands événements de l’histoire nationale. Frédéric Nepveu, l’architecte en charge de la mise en œuvre du projet, s’inspire du vocabulaire décoratif des Grands Appartements, mais utilise de nouvelles techniques, en particulier une structure métallique qui permet l’éclairage zénithal de l’immense galerie des Batailles.

 

L’implication directe du Roi dans ce projet et sa volonté d’écrire et mettre en scène l’histoire nationale sont à la source de ce moment décisif pour le château de Versailles qui connaîtra dès lors une nouvelle vie. Ce n’est plus seulement un lieu de mémoire, ancien résidence des Bourbons, il devient un lieu didactique et ouvert.

À l'occasion de l'exposition « Louis-Philippe et Versailles », Les salles des croisades sont exceptionnellement ouvertes au public.

Les salles des croisades

La création, en 1837, de ces cinq salles installées dans l’aile du Nord s’inscrit pleinement dans la vogue du Moyen Âge qui se développait sous le règne de Louis-Philippe. Le thème des Croisades est issu directement de travaux historiques récents (comme la monumentale Histoire des Croisades de Joseph-François Michaud, publiée entre 1812 et 1822). Il incite le roi à commander un ensemble iconographique de près de cent cinquante tableaux destinés à être placés dans un décor néo-gothique exceptionnel dont tous les éléments (boiseries peintes et sculptées, mobilier, luminaire) sont conçus exprès. Parmi les artistes chargés de la commande figure Eugène Delacroix qui peignit l’Entrée des croisés à Constantinople (achevé en 1840). Le tableau fut transféré au Louvre en 1885 et remplacé à Versailles par une copie.

 

Dans la plus grande des salles, Louis-Philippe fait placer la porte en cèdre provenant de l’hôpital de l’ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem à Rhodes et que lui avait offerte le sultan Mahmoud II.

Exposition « Louis-Philippe et Versailles »

Château de Versailles - du 6 octobre 2018 au 3 février 2019.


Écrire commentaire

Commentaires: 0